JazzOrJazz - Programme
Emile Parisien Quartet
Multi-récompensé, le saxophoniste est actuellement le soliste le plus en vogue sur la scène européenne ; en atteste ses multiples collaborations avec Vincent Peirani, Michel Portal, Joachim Kühn… Nourri depuis plus de 12 ans par une imagination sans limites, il présentera, avec son quartet,
un 5e album à la pointe de l’originalité et doté d’une vitalité communicative !

Lors du festival Jazz or jazz 2019, vous avez pu découvrir Emile Parisien aux côtés de l’accordéoniste Vincent Peirani. Cette année, le saxophoniste revient, toujours aussi fougueux, en compagnie de son quartet avec lequel il écume les routes depuis plus d’une décennie. Un ensemble qui évolue au gré des albums, des années et des arrivées. Nouvelle pierre apportée à l’édifice de ce quartet, qui connaît un changement avec l’entrée en piste de Julien Loutelier, à la batterie, l’album Double Screening est une affirmation, une manifestation : celle de l’imagination fertile d’un musicien dont les partenaires sont en phase avec leur leader. Un funambule que ces dernières années confirment comme une pièce maîtresse de la scène jazz européenne, dont il a poussé la porte dès l’adolescence. Qu’il joue sous son nom propre ou qu’il se glisse dans la peau d’un sideman convoité, Emile Parisien imprime sa marque et sa gestuelle singulière partout où il passe. Récemment, ses contributions, parmi beaucoup d’autres, aux Circles d’Anne Pacéo, au Night Walker de Vincent Peirani ou à la French Touch de Stéphane Kerecki ont été autant de cailloux jubilatoires tout au long d’un chemin qui le voit par ailleurs taper sur l’épaule de quelques géants, tels Daniel Humair, Michel Portal, Jeff Mills ou Joachim Kühn. L’hyperactivité du saxophoniste a sans doute quelque chose à voir avec le Double Screening dont on ne sait encore s’il est un bien ou un mal de notre temps. Mais Emile Parisien, homme jeune en prise directe avec son époque, n’est pas dupe et a voulu articuler tout le propos de son nouveau répertoire autour de la prolifération des images, du flux incessant des réseaux sociaux et des déboires informatiques qui en sont les corollaires, des compositions, d’une revigorante brièveté pour la plupart d’entre elles et qui collent parfaitement à l’urgence lyrique qui habite le groupe depuis sa création. Double Screening est une collection de scénarios brefs, on a presque envie de parler de courts métrages, fourmillant de détails (cordes du piano frappées, bruissement des percussions, claquements de becs). On peut être pris de vertiges, parfois, au contact de ce quatuor. Mais, c’est là une ivresse qui vaut bien qu’on s’abandonne à une musique qui n’a pas fini de surprendre !

écouter Emile Parisien Quartet