JazzOrJazz - Programme
Christian McBride Big Band
Avec son sixième Grammy Award, Christian McBride est un de ces grands contrebassistes qui font vivre le jazz par leur immense talent
d’interprète, de compositeur et d’arrangeur. Pour la première fois en France, il se produit à la tête de son Big Band,
véritable machine à swing, qui se joue des rythmes les plus complexes.

Propulsé par une énergie inflexible et un amour illimité du swing, le parcours de l’artiste Christian McBride est à la hauteur de son talent. Avec une carrière de plus de deux décennies, le natif de Philadelphie est devenu l’une des figures les plus demandées, les plus enregistrées et les plus respectées dans le monde de la musique. Quel jazzman n’a pas joué avec Christian McBride ? Son hallucinant, et tellement éclectique, CV ferait pâlir n’importe quel mélomane. Comme leader ou comme sideman, le contrebassiste a croisé la route des plus grands, d’Herbie Hancock à Diana Krall, en passant par Brad Mehldau, Pat Metheny, Wynton Marsalis, Joshua Redman et quelques centaines d’autres, sans oublier des stars de la pop, du rock ou du rap (Sting, Paul McCartney, Isaac Hayes, The Roots, James Brown). Ce digne héritier de Ray Brown et de Ron Carter est un caméléon dont la virtuosité comme le sens du swing sont chéris de tous. Avec son Big Band, McBride se fait leader assez charismatique d’un grand ensemble, osant fusionner la philosophie des grandes formations à celle du post-bop contemporain dont il est l’un des plus fervents ambassadeurs. Il met son aura et ses talents de compositeur au service d’un projet qui tient autant du musical que de l’entertainment. Tout aussi à l’aise à la tête d’un trio qu’en tant que leader d’un Big Band, Christian McBride nous fait encore une fois profiter de la largeur de sa palette musicale. Tournés vers le futur, les arrangements et compositions du contrebassiste pour son nouvel opus ne manquent pas de faire écho à l’héritage des formations Big Band. Bringin’it : le titre de cet album ne laisse pas de place au doute : il compte bien montrer de quoi il est capable. C’est d’ailleurs son deuxième album enregistré avec son Big Band. Il fait suite à The Good Feeling, sorti en 2011 et récompensé lui aussi par un Grammy. La forme live de l’album est elle aussi respectueuse de cet héritage que ne l’est l’enregistrement. L’artiste invite ainsi sur scène Danny Ray, légendaire chauffeur de salle de James Brown, qui introduit l’orchestre à chaque représentation. Côté son, McBride et son Big Band fonctionnent comme une véritable machine à swing, n’ayant pas peur de s’éloigner des chemins balisés pour explorer les styles, arpenter les genres avec une classe toute américaine. Décomplexée et so cool… La touche McBride réside dans le nuage de soul qu’il parvient à distiller dans chacune de ses phrases. Quelque chose d’impalpable, une élégance chaloupée qui se ressent jusque dans les rythmiques les plus complexes, dans le travail d’orchestration si pointu lié à l’art du big band. Bref, voir Christian McBride et ses dix-sept acolytes, ce n’est pas juste un concert, c’est bien plus que cela !

écouter Christian McBride Big Band